Futur étudiant en Master

Le master en Droit fait peau neuve dès la rentrée 2020 !



Soucieux de former les professionnel·les du droit de demain, le Département de Droit de l’Université de Liège a entièrement réformé son programme de master en Droit pour la rentrée 2020. La nouvelle structure, qui gagne en clarté, vise à encourager la mobilité et à permettre aux étudiant·es de se spécialiser dans plusieurs domaines juridiques.

Le programme comprendra:

 

  • six cours obligatoires (30 ECTS) : droit de l’insolvabilité, droit fiscal, droit des sociétés, droit international public, successions et libéralités, comparative law. Ces cours s’appuient sur les prérequis indispensables du bachelier ;
  • un travail de fin d’études (20 ECTS) ;
  • une finalité au choix (30 ECTS) ;
  • une mineure au choix (20 ECTS) ;
  • des cours de droit en langues (10 ECTS) ;
  • des cours en compétences juridiques (10 ECTS).

Des finalités thématiques

Selon leur projet professionnel, les étudiant·es pourront choisir entre trois finalités (30 ECTS - 6 cours) axées autour de trois domaines juridiques :

Finalité Droit privé

Cette finalité regroupe les matières juridiques relatives au patrimoine et aux personnes. Elle s’inscrit dans la perspective de la formation des futurs notaires, avocats ou juristes appelés à intervenir dans les relations entre particuliers.

Elle aborde des législations comme le droit de la famille, le droit des couples, le droit de la propriété et le droit contractuel. Des thèmes particuliers sont approfondis : mariage ou cohabitation, relations familiales en droit international, les assurances, le crédit à la consommation ou le crédit hypothécaire, etc.

Finalité Droit économique et social

Cette finalité permet à l’étudiant·e de se former dans les domaines juridiques propres aux entreprises. Elle regroupe l’étude des concepts, législations et réglementations gouvernant la vie des affaires des entreprises, le monde des échanges économiques et le monde du travail. Dans cette finalité, le droit social est abordé sous l'angle de l'entreprise et des relations individuelles et collectives du travail.

Finalité Droit public

Cette finalité intéressera plus particulièrement les étudiant·es envisageant une carrière dans la fonction publique. La finalité propose d’une part, l’approfondissement des principes et concepts vus lors des cours fondamentaux de bachelier en droit public, droit constitutionnel et droit administratif et d’autre part, l’étude de matières spécifiques telles que le droit de l’urbanisme, de l’environnement, des étrangers, des finances publiques.

Les spécificités des législations européennes et internationales sont également abordées dans chaque finalité. L’apport de ces connaissances juridiques viennent consolider le bagage juridique de l’étudiant en lui permettant d’ouvrir son horizon et de mieux comprendre les spécificités d’autres traditions juridiques.

Des mineures pour plus de polyvalence

En parallèle de leur finalité, les étudiant·es devront choisir une mineure pour 20 ECTS (4 cours). Cette mineure leur permettra de consolider leur finalité ou d’élargir leur horizon en approfondissant des thématiques plus spécifiques. Les mineures sont regroupées en huit catégories :

  • approche critique du droit
  • droit civil
  • droit des affaires
  • droit du contentieux
  • droit international et européen
  • droit public et administratif
  • droit social
  • gestion : uniquement sur dossier et à combiner obligatoirement avec la finalité droit économique et social. Cette mineure permet d’accéder par la suite au master en gestion à finalité spécialisé droit-gestion, un programme qui permet, en 6 années d'études, d’obtenir à la fois le diplôme de droit et le diplôme de gestion.

Un travail d’études multidimensionnel

En dernière année, l’étudiant·e devra présenter un travail de fin d’études composé de plusieurs parties : une épreuve orale, un stage (ou la participation à un concours de plaidoirie), et un travail écrit. Ces différentes épreuves permettront à l’étudiant·e de montrer sa capacité à mobiliser l’ensemble des compétences et savoirs acquis durant sa formation. Le stage est également l’opportunité de tisser un premier réseau professionnel et peut aboutir à un premier emploi.

Une mobilité encouragée

La nouvelle structure du programme a également pour but de favoriser les séjours Erasmus en Flandre ou à l’étranger. Les étudiant·es pourront partir un quadrimestre ou une année entière en Europe ou sur d’autres continents (Japon, Australie, Canada, Chine, Brésil, etc.). Les cours suivis sont valorisés dans le cursus et remplacent notamment la mineure.

Ce séjour sera l’opportunité de renforcer leurs compétences linguistiques mais également d’être confronté·es à d’autres systèmes juridiques. Une plus-value incontestable sur le marché de l’emploi.

iconeInfo Infos pratiques

Découvrir le programme complet

 

Séance d'infomation

Mercredi 8 juillet à 10h en virtuel via la plateforme collaborate . Aucune inscription n'est requise. Aucun logiciel ne doit être installé, seul un navigateur internet est nécessaire (de préférence, Google Chrome).

Contact

Lorène Nickels

Responsable des affaires étudiantes

Partagez cette news